Enter your keyword

Faut-il mettre du chaud ou du froid sur nos douleurs ?

Chloé Charpentier Ostéopathe DO

Faut-il mettre du chaud ou du froid sur nos douleurs ?

Faut-il mettre du chaud ou du froid sur nos douleurs ?

chloé charpentier osteopathe juan les pins antibes vence

Faut-il mettre du chaud ou du froid sur nos douleurs ?

Le froid et la chaleur sont effectivement des solutions simples pour clamer efficacement une douleur. Leur action est locale sur les tissus, et générale, en envoyant au cerveau un message de contre-stimulation qui bloque les voies de la douleur.

Avant de choisir quelle méthode adopter, il convient d’identifier les effets provoqués par l’application de chaud ou de froid sur la zone douloureuse.
L’application locale de froid entraîne la contraction des vaisseaux sanguins. Elle permet de ralentir le processus inflammatoire et donc du métabolisme.
L’application locale de chaleur favorise une meilleure circulation sanguine. Cela a pour effet de détendre le muscle douloureux.

Votre ostéopathe Chloé Charpentier à Vence et Juan les Pins / Antibes reste à votre disposition pour toutes informations complémentaires concernant vos douleurs en cette période de confinement.
Comment choisir ?

Que l’on choisisse du chaud ou du froid, l’effet recherché reste le même : soulager la douleur.

En cas de doute sur la nature de la douleur, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

  • CHAUD

On choisira du chaud lorsque les muscles sont endoloris et tendus. Appliquer du chaud sur un muscle contracté permet de le relâcher facilement, diminuant ainsi les tensions et la douleur. Cela est permis par l’effet vasodilatateur de la chaleur, qui améliore la circulation sanguine. Les toxines s’éliminent alors plus rapidement et l’oxygène circule mieux. On peut compléter ce moment de relaxation par des massages, ou encore un bain chaud.

Il a également été prouvé par des études récentes que la chaleur, en plus d’avoir des effets myorelaxants et vasodilatateurs, a un vrai pouvoir antalgique. En effet, à partir de 40°, la chaleur permet de bloquer les messages de propagation de la douleur.

Il est déconseillé d’applique de la chaleur sur des inflammations.
Il faut aussi éviter d’appliquer du chaud sur une blessure fraîche, car la dilatation des vaisseaux va augmenter l’inflammation.

  • FROID 

On choisira du froid en cas d’inflammation aiguë, lorsque l’articulation est enflée et sensible. Le froid est connu pour être un anti-inflammatoire. Il est efficace sur des douleurs aiguës, dans un contexte traumatique (un faux mouvement, un choc, une entorse…) ou encore dans les cas de poussées d’arthrose.

Le froide permet de diminuer l’inflammation en ralentissant la production  par le corps de molécules inflammatoires comme les cytokines ou les prostaglandines. En plus de diminuer l’inflammation et donc par ce fait de limiter la formation d’œdèmes, le froid a aussi un effet anesthésiant de par sa capacité à ralentir la conduction nerveuse localement.

Dans ce cas, on privilégie la poche de glace, ou tout simplement un chiffon enroulé autour de glaçons.

Résumé

Applique du chaud en cas de : 

  • Céphalées de tension : elles sont souvent engendrées par des contractures musculaires au niveau des cervicales et cela permet de détendre, il faut donc utiliser la chaleur (c’est également le moment d’appeler son ostéopathe)
  • Douleurs abdominales et/ou menstruelles : le chaud permet de dilater les vaisseaux et aider à la circulation sanguine, ce qui va diminuer ces douleurs.
  • Tendinite  : la chaleur est efficace avant le sport ou une activité physique afin de chauffer le muscle et pour que celui-ci ne vous gêne pas pendant l’effort (il faut cependant penser à mettre du froid à la fin de l’activité pour calmer l’inflammation).

Mode d’emploi : pour une action décontractante, on applique le chaud  à 15 à 30 minutes, plusieurs fois par jours pendant 4 à 5 jours.
Attention à la température : ne mettez pas d’eau bouillante dans la bouillotte par exemple.

Appliquer du froid en cas de 

  • Arthrose et arthrite : le froid a une action anti-inflammatoire importante prouvée scientifiquement
  • Entorse  : en cas de douleur aiguë, le froid réduit l’œdème grâce à la vasoconstriction et à la vasodilatation, et limite les hématomes
  • Tendinite : en cas de traumatisme, on a d’abord recours au froid pour calmer l’inflammation

Mode d’emploi : en phase aiguë, on applique le froid pendant 10-15 minutes, 2-3 fois par jour.
Attention, il ne faut pas appliquer le froid directement sur la peau : mettez les glaçons dans une poche plastique, puis dans un linge.

IDÉALEMENT !!!

Sur certains cas tels que les douleurs de dos (lombaires, dorsales et/ou cervicales), les tendinites, les contractures musculaires, ou des douleurs genou ou cheville sans traumatisme etc… Votre ostéopathe Chloé Charpentier spécialiste vous conseille d’alterner chaud et froid, le plus facile étant sous la douche. Mettez 2 minutes de froid sur la zone douloureuse après vous êtes savonnés au chaud, avant de revenir à une température plus chaude. En effet, au début le chaud va dilater les vaisseaux, et repasser au chaud va permettre de dilater de nouveau. Nous retrouvons alors un effet de pompe qui va permettre de démobiliser les toxines stockées et donc de les éliminer plus vite par le corps.

Que fait l’ostéopathe concrètement ?

Et bien il existe différentes technique pour relâcher un muscle, comme des étirements, des massages etc… Mais un muscle ne se tend pas tout seul !!! Là où l’ostéopathie est très intéressante, comparée aux autres moyens de soulager la douleur, c’est que l’ostéopathe va chercher la cause de cette douleur, pourquoi ce muscle s’est-il contracté, afin d’éliminer le problème à la source.

Par exemple, si le muscle est spasmé parce qu’il est tiré par une articulation en manque de mobilité, l’ostéopathe va alors débloquer cette articulation, ce qui relâchera le muscle et éliminera la cause de la douleur directement.

  • Et pour les douleurs inflammatoires alors ? Dans ce cas que fait l’ostéopathe ?

L’ostéopathie n’est pas conseillée en cas de blessure fraîche telle une entorse sans avis médical. L’ostéopathe intervient ensuite. Une articulation ayant souffert a tendance à se fibroser et devenir raide, causant ainsi une gêne voire même des douleurs chroniques. Une séance d’ostéopathie permet de rendre de la mobilité a une articulation ayant souffert, et éviter la fibrose, afin de récupérer pleinement ses capacités.

  • Pour ce qui est des maladies inflammatoires, l’ostéopathie aussi ?

L’ostéopathe peut traiter les patients souffrant de maladies inflammatoire, afin de les soulager au quotidien, diminuer les douleurs chroniques et aider à améliorer en tant soit peu la qualité de vie du patient.

chloé charpentier osteopathe juan les pins antibes vence

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à contacter votre ostéopathe Chloé Charpentier ! Cette dernière fera ce qu’il peut pour vois aider, et si ce n’est pas de son ressort, il saura vers quel professionnel vous rediriger.

Votre ostéopathe Chloé Charpentier à Vence et Juan les Pins / Antibes a écrit pour vous un autre article sur l’ostéopathie les étirements [ICI]. Coupler chaud/froid avec des étirements est la meilleur façon de soulager une douleur en attendant votre rendez-vous d’ostéopathie. Antibes

Chloé Charpentier Ostéopathe D.O Juan-les-pins – Vence